Un ami fidèle

Son nom était Jacky, c’était le chien de mon père. Un super bâtard avec une dominante Jack Russell. Un jour, un oncle était arrivé avec une petite boule claire lovée dans son pull. Ils étaient immédiatement devenus amis. Il avait une place particulière à la maison. Dès son levé, il attendait sagement, mais avec une pointe d’excitation, la ballade matinale qui les menait tous deux à travers champs.

Un jour, mon père nous apprit qu’il devrait régulièrement s’absenter pour subir des cures de chimio. Grand changement pour Jacky qui, même si nous le baladions, s’ennuyait ferme et devenait morose. Il retrouvait son tonus habituel dès que mon père revenait mais tout le monde voyait bien que les ballades n’étaient plus aussi longues qu’avant. Malgré les traitements, la santé de papa empirait.

Arriva le moment où il n’y eut plus de ballades, mon père restait allongé la plupart du temps, son chien pas très loin de lui. Il ne montrait même pas de joie quand nous le promenions et revenait bien vite près du lit. Le moment redouté arriva trop rapidement. Mon père mort, son chien resta prostré, ne mangeant presque plus. Il ne cherchait même pas son maître. Quelques semaines après l’enterrement,

Jacky se posta devant la porte, regarda fixement en l’air pendant quelques minutes, remua timidement la queue, fit trois tours sur lui-même, se coucha et ne se releva pas. Il était mort de chagrin.

Isabelle – Marly

2 réflexions au sujet de “Un ami fidèle

  1. bah… les chiens voient ce que l’on en voit pas nous autres humains ! pareil pour les chats et plein d’autres animaux. en plus, le chien est vraiment l’ami de l’homme ! J’en avais un – décédé – depuis 2 ans maintenant et j’ai parfois l’impression qu’il es toujours là…

  2. bien d’accord. un animal ressent plus de choses qu’un humain et apporte tant de bonheur. En perdre un est u gros chagrin mais il ne nous quitte jamais qu fond de nous.

Laisser un commentaire