La télé à l’envers

Ma mère est morte quand j’avais six ans. Une enfance sans sa maman c’est dur d’autant que mon père s’est remarié quelques années plus tard. Je ne m’en suis jamais vraiment remis. Je pense souvent à elle, je me rends bien compte que je devrais passer à autre chose mais parfois je l’attends encore. Je suis toujours un petit garçon assis sur son escalier, devant la porte d’entrée, un petit garçon qui attend sa maman. Avec ma femme nous nous sommes fait un grand plaisir. Nous avons acheté un super écran géant pour regarder la télé façon cinéma à la maison. Nous avons donc dû balancer notre vieil écran à tube cathodique.

Je n’ai pas pu me résigner à le porter à la déchetterie. Je l’ai remisé dans le garage. Je passe devant lui de temps en temps et je lui dis coucou. Si mes voisins me voient un jour, ils vont me prendre pour un fou. Mais j’aime bien ce vieux poste qui a vu nos enfants tout petits et puis c’était notre premier poste télé. Un soir, je passe devant lui et je lui dis bonne nuit. Et là, une lueur part de l’intérieur. Une chose blanchâtre qui bougeait un peu. Une forme humaine, une sorte de visage avec le haut du corps. Je me frotte les yeux, non je ne rêvais pas. La forme était bien toujours là. J’attends et voilà que peu à peu les contours se précisent. Au bout d’un moment est apparu le visage de ma mère.

Son visage un peu flou, mais son visage quand même, il me souriait. Elle m’a fait un petit geste de la main, puis plus rien. Elle m’est réapparue deux ou trois fois. Je n’en ai jamais parlé à personne, même pas à ma femme. Trop précieux pour être partagé, ou bien peur du ridicule. Quoi qu’il en soit, ma mère est bien revenue me faire un petit signe, me montrer que de là où elle est, elle pense toujours à moi. Maintenant je suis un homme heureux.

Marc – Pessac

Laisser un commentaire